Holà mes bombas!! 

Ayant quitté la région parisienne il y a maintenant deux semaines je n'ai pas pris bcp de temps pour mettre du nouveau sur le blog mais la fin des vacances approchant, on se remet vite au boulot! Je ne sais pas pourquoi mais je ressens l'envie d'écrire sur le décalage de mode de vie que nous avons souvent dans la vie réelle et pendant les vacances, surement le retour imminent qui me fait réfléchir à tout ça... Bref actuellement je suis dans le Sud de la France, entre Ste Maxime et Saint Raphaël, ville dans laquelle je pars depuis maintenant 6ans et dont les paysages continuent de m'émerveiller tous les jours. 

Et c'est dans ces moments là que franchement, j'ai de plus en plus de mal à me dire que je vais devoir retrouver ma vie parisienne, les bâtiments, les bouchons, les transports en commun, la pollution, vivre a 100/h sans jamais prendre la peine de se poser, le ciel gris les trois quarts de l'année... Est-ce vraiment ça la vie ? 

J'ai toujours su que je n'étais de toute façon pas faite pour cette vie, je ne me sens jamais plus heureuse qu'au contact de la nature, les pieds dans le sable, marcher sans chaussures, passer sa vie en short et maillots de bain, entendre des sonorités entrainantes et pleines de vie, entendre les cigales et les oiseaux chanter, ne pas regarder la météo parce qu'on est sur qu'il fera beau le lendemain... 

Vous me direz, pourquoi tu déménage pas? et bien, parce que je n'en ai pas encore eu le courage et l'opportunité qui me convenait pour sauter le pas. Quitter la région et partir là où je me sens bien. Et pourtant, je le conseille souvent à tout le monde et j'admire ceux qui ont réussi à tout plaquer, à partir seul, à réaliser leur rêve et aller chercher le bonheur là où ils le trouvent... 

Un jour je le sais, je l'aurai, je partirai, je changerai de mode de vie, je privilégierai le bien être et la qualité de vie aux côtés pratiques de Paris. 

Parfois, voir des gens qui pensent la même chose et se sentent en décalage avec la société dans laquelle on vit, qui ressentent le besoin de se rapprocher de valeurs plus naturelles et de notre état primaire, me rassure au plus profond de moi même... 

C'est dur de voir les autres se satisfaire dans leur routine métro boulot dodo, et qui en plus, n'ont même pas l'air de se demander s'ils sont vraiment épanouis en menant leur vie de cette façon quand toi tu n'arrive pas à t'adapter à cette société qui en demande toujours plus en en donnant toujours moins. 

Bref j'ai encore une fois réalisé pendant ces vacances et lors d'un moment de solitude, allongée sur le matelas gonflable de la piscine, à quel point cette sensation de soleil sur ta peau, d'une petite brise qui te rafraichit juste ce qu'il faut et vient te caresser doucement, le bruit des arbres, des oiseaux, des cigales était apaisante et qu'il n'en fallait finalement pas plus pour être heureux. 

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now